Les gardien.ne.s d’Ayya

Ayya c’est une équipe, ce sont des compétences et une expertise sur des sujets variés. Nous avons des parcours pluriels entre sciences, arts et engagements. Ce qui nous rassemble ici, c’est une passion commune pour la diversité, pour la compréhension et la transmission.  Notre équipe est métisse comme le monde qu’on aime, elle met sa passion au service du changement. 

Une architecte de mondes : passionnée de langues et de cultures étrangères, et après avoir eu la chance de papillonner aux cinq coins de la planète, Chloé a souhaité, après ses études, poser ses valises pour s’orienter vers des projets de solidarité locale. Elle a porté des années durant, des projets qui lui tiennent vraiment à coeur : des projets qui pensent le lien, des projets qui portent l’éducation populaire… Chez Ayya, elle n’a jamais froid aux yeux. Pour elle, les nouvelles aventures sont le sel de la vie.

Le fouineur d’huia : il aime bien concocter des petits plats, collectionner des graines exotiques et nourrir les animaux. Bref pour lui l’écologie relationnelle c’est la vie tout simplement ! Sinon, il est ingénieur en énergie renouvelable. Dans ses propos et dans ses écrits, il nous invite à régulièrement entendre des sons oubliés et éteints, comme le cri d’huia, un oiseau aujourd’hui disparu. Un acte militant qui veut dire une seule chose : comprendre la diversité est nécessaire pour la valoriser.

Amoureux de l’Atlas : il passe sa vie à tisser des fils entre les mondes. La fable qui le définie le plus est “Le chêne et le roseau” de La Fontaine sans aucun doute. Cette dernière caractérise autant son travail de chercheur, en anthropologie du droit, que ses engagements citoyens : elle est une invitation à casser les catégories, et à ne jamais s’enfermer, à laisser évoluer le monde et surtout à s’ouvrir à l’autre pour ce qu’il est et non pour ce qu’on voudrait qu’il soit.

En quête du savoir de Gaïa : depuis toute petite, Aurélie est passionnée par les grands espaces, par les plantes et les animaux, par tout ce qui l’entoure. Elle fait la transmission sienne : rien de plus beau que l’intergénérationalité. Devenir chercheuse du sol était pour elle la meilleure décision à prendre : le sol regorge d’une vie fascinante pourtant très largement méconnue par les humains. Le découvrir ouvre des possibilités de relations insoupçonnées !

Vivre plusieurs vies en une vie : une rêveuse ambitieuse qui se demande parfois trop.  De l’espace vert, en tant que paysagiste, à l’environnement, en tant que naturaliste, elle enseigne en lycée sa passion des plantes. Elle dessine aussi souvent, des croquis, des BD, des portraits, tout ce qui donne un peu plus de poésie au monde.

Jeune illustratrice professionnelle,  férue de randonnées, de contemplation, de danse, se sentant de plus en plus proche du monde végétal, Marine concilie au quotidien  art et sciences. Son objectif : emmener l’oeil là où il ne s’attend pas ! Ses dessins suivent une ligne directrice : appréhender le futur autrement en cherchant des imaginaires toujours plus optimistes et colorés.

Le marsupilami de l’équipe : Aurélie s’immerge dans un imaginaire empli de verdure luxuriante et de peuples étonnants pour réaliser ses illustrations. Toujours plus originaux, ses dessins nous immergent dans des mondes poétiques. ils cultivent ces petites tâches qui restent dans les yeux lorsqu’on observe un lieu. Ces tâches, c’est bien souvent l’âme du monde.

l’écologie relationnelle :

Le lien comme écologie

#AYYA est
régulièrement
de sortie

Pour ne rien louper de nos
événements, suis-nous sur les
réseaux sociaux ou abonne-toi à notre newsletter !

Merci pour votre abonnement.

Quelque chose s’est mal passé.